Sony mise sur le multi-écran pour se "réinventer"

 

Xperia U
A l’occasion d’une conférence de presse donnée ce matin par Sony France, l’entreprise a dévoilé ses objectifs pour 2012. Si aucun nouveau produit n’a été annoncé par la société, cette dernière a néanmoins exprimé le besoin, et le désir, de se « réinventer » en misant principalement sur le pluri-écran et de l’interactivité à tous les étages.
Après une année 2011 en demi-teinte – l’entreprise a accusé de lourdes pertes au troisième trimestre de son année fiscale – Sony souhaite redorer son blason. Entachée par le piratage du PSN et du SOE l’année dernière, et plombée par un marché des téléviseurs en berne, l’entreprise a officiellement vu sa direction changer le 1er avril dernier, date à laquelle Kazuo Hirai est devenu le nouveau PDG de l’entreprise.
Ce n’est donc pas un hasard si Sony a attendu le mois d’avril pour dévoiler sa nouvelle stratégie, et ce même si aucun chiffre issu du bilan financier de l’entreprise, qui a clôturé son année fiscale le 31 mars dernier, n’a été évoqué. Au programme, une simple perspective 2012 de la façon dont Sony compte conquérir, ou reconquérir, les consommateurs.
La convergence des contenus
« Convergence est un mot qui ne veut plus rien dire aujourd’hui, mais nous l’utilisons quand même » a expliqué David Mignot, directeur général de Sony Mobile. Par convergence, l’entreprise entend faciliter les interactions entre les différents écrans proposés aux utilisateurs : télévisions, tablettes, smartphones, ordinateurs, et consoles de jeux.
Un travail que l’entreprise a néanmoins déjà débuté les années précédentes, notamment en dotant ses nouveaux appareils connectés d’une certification DLNA, permettant, par le biais du WiFi, de pousser facilement du contenu d’un écran à l’autre. « La convergence doit être un jeu d’enfants » a ajouté David Mignot. L’idée, outre démocratiser cette démarche à tous les appareils de Sony, du téléviseur au smartphone en passant par les enceintes, est de mettre en avant auprès des consommateurs sa facilité d’utilisation.
Outre cette démarche multi-écrans, l’entreprise a également souligné son intention d’exploiter le NFC par le biais des SmartTag lancés en même temps que le Xperia S : il s’agit tout simplement de petits accessoires dotés d’une puce NFC qui, « scannés » à l’aide d’un terminal compatible, peuvent réaliser des fonctions programmées sur l’appareil. Il peut aussi bien être question du terminal en lui-même que d’un autre objet compatible : on peut, par exemple, envoyer de la musique sur une enceinte WiFi.
Une démarche jusque-là inédite chez Sony mais que d’autres entreprises ont cependant déjà adoptés depuis longtemps : c’est notamment ce que propose le Karotz (anciennement Nabaztag). Sony ne fait finalement que l’appliquer à son écosystème, tout en appuyant sur l’idée d’ouverture : « Nous nous appuyons sur le DLNA, donc nous n’avons pas un système fermé, nos produits sont compatibles avec ceux d’autres marques » a insisté David Mignot.
« Notre système est infiniment plus fiable »
Philippe Citroen, de son côté, est rapidement revenu sur les déboires des serveurs de Sony, dont les piratages multiples ont fait les choux gras de la presse hi-tech l’année dernière. « Notre système est infiniment plus fiable aujourd’hui » a-t-il expliqué, ajoutant tout de même « On ne sait jamais, mais nous avons pris beaucoup de mesures pour que tout se passe bien. » Il a également évoqué la fusion des services en ligne de Sony, du Playstation Network à Qriocity, dans la plateforme unique Sony Entertainment Network. « Notre objectif est d’offrir un monde de divertissement » a ajouté le PDG de Sony France. Music Unlimited propose aujourd’hui 15 millions de titres et Video Unilimited est présenté comme disposant du « plus gros catalogue de VOD disponible » en France. Côté PS Store, Sony revendique 100 millions de comptes, dont 4,5 en France.

SEN

En marge de cette plateforme centralisée, l’entreprise ne laisse pas de côté le secteur du jeu vidéo, loin de là puisqu’il s’agit de l’un des fers de lance de Kaz Hirai, d’ailleurs ancien président de Sony Computer Entertainment. Outre une mise en avant conséquente de la PS Vita, sortie récemment, Sony compte mettre davantage en avant la norme « Playstation Certified » qui assure une compatibilité entre certains de ses produits et les fonctionnalités propres à l’écosystème dédié aux jeux de l’entreprise. C’est par exemple le cas de la Tablet S ou du Xperia S, et se sera également le cas pour les Xperia U et P qui sortiront prochainement.
En somme, pas grand-chose de réellement nouveau chez Sony qui compte principalement réorienter sa façon de mettre en avant ses produits, en jouant sur les possibilités de connexion entre eux, sans néanmoins s’enfermer dans un écosystème isolé. La marque compte mettre en place une campagne de communication conséquente en ce sens dans les médias et sur les réseaux sociaux, et multiplier les démonstrations en boutique durant l’année 2012. Cela suffira-t-il à effacer les mauvais résultats de l’entreprise enregistrés en 2011 ? Affaire à suivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s